logo Headerpop
Tendances Digitales

NFT versus monde réel

À l’ère du full numérique, nos usages se dématérialisent à toute vitesse, au point de nous donner le tournis! Ainsi, on peut acheter des produits immatériels qui ont pourtant une valeur bien réelle, les NFT. Un phénomène en vogue ou le début d'un nouveau mode de consommation?

Vêtements, œuvres d’art, immobilier ou encore skins dans les jeux vidéos: tout peut désormais s’acheter de manière dématérialisée en ligne. Pourtant, ces biens ne sont pas ancrés dans notre réalité, mais restent des acquisitions virtuelles.

La team Headerpop a cherché à simplifier ce concept de produit virtuel pour comprendre le phénomène et anticiper l’impact de cette tendance sur la communication et notamment la communication digitale. En résumé, est-il intéressant pour un annonceur, un chef d’entreprise ou un communiquant de se pencher dès à présent sur cette question des NFT, Blockchain et autres acronymes en lien avec la digitalisation de l’économie?

Vocabulaire et explications

Tout d’abord pour bien comprendre le phénomène, nous nous sommes penché sur le vocabulaire. Chaque mot nous ouvre la porte vers un univers géré par l’informatique et le monde virtuel. Cette nouvelle façon de consommer semble conduire vers un monde bien loin de notre actuelle réalité.

Blockchain : une technologie qui permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle.

Cryptomonnaie : Une cryptomonnaie est une devise électronique, ou virtuelle, car elle n’a aucune forme physique. Elle s’échange de pair à pair sur un système informatique décentralisé, ou blockchain, tenu à jour en permanence et (réputé) inviolable. (Journal du Net)

NFT : Il s’agit d’un jeton non fongible, c’est à dire une donnée valorisée qui représente un objet, le plus souvent un objet numérique, auquel est rattachée une identité numérique qui est reliée à un ou plusieurs propriétaires.

Metavers : Les métavers sont des mondes virtuels numériques persistants. Ce sont bien des mondes à part entière où il y a des gens représentés par des avatars, des bâtiments, des routes et chemins, des forêts, des rivières, des plages ; ils sont virtuels parce qu’ils sont réels que dans leur version numérique dans laquelle on s’immerge par avatar interposé, et Persistants parce qu’ils continuent de fonctionner et d’évoluer lorsque l’on en sort : c’est en cela qu’ils se distinguent des autres jeux vidéo, même en ligne. Ces mondes virtuels sont basé sur le nouveau Web 3.0, avec comme mot d’ordre que chacun ait un accès égal aux moyens de production, aux modèles économiques, aux services proposés, grâce à la propriété vérifiable d’actifs numériques uniques (jetons infalsifiables, titres de propriété, ou « NFT ») échangés via des protocoles fortifiés (chaîne de bloc et cryptographie) et rémunérés par monnaie virtuelles (cryptomonnaies). (Journal du Net)

La tendance des NFT est soutenue par les multinationales

Le marché des NFT

Le marché des NFTs progresse rapidement. En 2021, le marché atteint un score jamais vu de 22 milliards de $ contre 100 millions en 2020. Il y a donc une réelle effervescence autour de cette nouvelle tendance. 

Les NFTs profitent notamment de l’appui de grandes personnalités. En effet, certaines célébrités internationales ont commencé à investir dans les non-fungible tokens, et ont participé à la popularisation de ce marché. On peut notamment citer Jimmy Fallon, qui a acheté des œuvres de BAYC. Aujourd’hui, la marque est une des plus demandées du marché.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bored Ape Yacht Club (@boredapeyachtclub)

Oeuvre de BAYC, artiste le plus à la mode en ce moment sur le marché des NFT

En fait, les NFT profitent de l’influence de certains grands noms. La communication autour de ce marché est donc favorisée. Comme ces non-fungible tokens sont en vogue, des grandes marques comme Nike se mettent à en créer. Les produits dématérialisés ont donc une véritable influence sur le domaine de la communication. 

Cependant, il ne faut pas nier les potentielles dérives induites par les NFT. Pour reprendre la célèbre marque de streetwear Nike, ces derniers se sont vus mêlés à une affaire d’arnaque de NFT. En effet, l’entreprise StockX s’est permise de vendre 550 NFT affublés du logo de Nike, sans l’accord de ces derniers. Malheureusement, les arnaques aux NFT sont monnaie courante. Plusieurs affaires de faux ont été évoqué. Il faut donc faire attention à ce que l’on trouve sur le marché.

Cyberfashion et NFT

La dématérialisation des produits concerne de nombreux secteurs. L’industrie du luxe n’a pas échappé à cette tendance, et pratiquement tous les acteurs de ce secteur ont introduit le marché des NFT. Balenciaga, Vuitton, Gucci, Prada… Tous s’y mettent et cela s’appelle la cyberfashion!

L’arrivée des NFT et l’essor de la dématérialisation permettent aux marques d’établir un nouveau positionnement. Ces grands acteurs peuvent toucher un nouveau public grâce à des prix plus abordables, et augmenter leur visibilité en surfant sur cette tendance. Une vraie stratégie de communication qui porte ses fruits, puisque de nombreux utilisateurs achètent des items virtuels liés au marque.

D’ailleurs, de nombreux utilisateurs se sont mis à acheter des vêtements virtuels. Pourquoi? Pour le prix qui est plus bas que des vêtements “réels” et pour la spéculation. En effet, certaines célébrités avouent ne porter un vêtement qu’une seule fois, à l’occasion d’une photo ou d’une cérémonie (article à lire à ce sujet dans Metro). Avec l’essor des réseaux d’images comme Instagram ou Pinterest, il est ainsi compréhensible que certains influenceurs se tournent vers des vêtements virtuels souvent plus rentables.

Daniella Loftus est une jeune influenceuse ayant créé sa ligne de vêtements virtuels. Celle-ci poste nombreuses de ses créations, et met en avant le caractère écologique de sa marque. Niveau rapport qualité prix, une robe qui vaudrait 1000 euros en “physique”, en vaut moins de 70 euros en dématérialisé.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Daniella Loftus (@thisoutfitdoesnotexist)

Exemple de vêtements virtuels

Plus généralement, des marques comme Gucci ont annoncé l’arrivée officielle de leur boutique dans le métavers créé par Mark Zuckerberg.

Exemples concrets de produits vendus en NFT

  • Les oeuvres d’art

Ce type de NFT est actuellement le plus courant, on peut ainsi acheter une œuvre d’art originale totalement dématérialisée. On devient ainsi propriétaire d’une image, sous forme de pixels, telle qu’une oeuvre graphique, une illustration originale, photographie, peintures, etc. 

L’année 2021 a été marquée par la vente fragmentée d’une des créations de Banksy. Chaque acheteur pouvait acquérir pour 1500$, un petit fragment dématérialisé de l’œuvre.

Image Konbini
  • Les jeux vidéo

Les jeux vidéos ne sont pas à proprement parler des NFTs, mais il est possible d’acquérir des items qui sont des produits dématérialisés, comme des skins, des vêtements, des biens immobiliers virtuels et plein d’autres choses. 

L’été dernier, Louis Vuitton s’est par exemple associé à l’artiste Beeple. Pour les 200 ans de la maison de luxe, LVMH a créé un jeu vidéo. Dans ce dernier, le joueur pouvait modifier son skin aux habits de la marque via les NFTs. Mais plus loin encore, le jeu vidéo cachait des NFTs produits par Beeple, que les joueurs pouvaient gagner (play-to-earn).

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Louis Vuitton (@louisvuitton)

  • La musique

Dans le secteur de la musique, les NFTs sont également très tendance. Les NFTs permettent de supprimer les intermédiaires durant la vente. Seul l’auteur de la musique reçoit une rémunération. Il est donc possible pour l’utilisateur de devenir propriétaire de morceaux de Gorillaz, de Nas ou encore de Steve Aoki. 
L’industrie musicale n’est qu’au début de sa révolution NFT, mais déjà beaucoup y voit un changement sans précédent. 

Un phénomène intéressant ou pas?

Quelle aubaine de pouvoir vendre toute sorte de nouveaux produits virtuels…Ainsi on peut imaginer un musée qui propose une visite dans le metaverse, ou l’achat d’une oeuvre d’art virtuelle sous forme d’un fichier numérique NFT. Tout se passerait en ligne…Mais est-ce vraiment un monde séduisant?

Nous pensons chez Headerpop que les NFT ont de l’intérêt pour faciliter la vente de produits dématérialisés, c’est à dire les produits culturels qui le sont déjà et qui bénéficieront d’un système plus adapté. Les NFT peuvent simplifier leur valorisation en fonction de leur attrait, favoriser les communautés des artistes et offrir l’exclusivité de la rémunération et des droits à leur propriétaire.

Par contre nous avons beaucoup de doute quand à l’intérêt de cette digitalisation pour le monde réel. En effet, même si le futur metaverse, rêvé par le PDG de Facebook et bien d’autres dirigeants de la Silicon Valley, est une aubaine financière pour les spéculateurs…quel est l’intérêt réel pour le consommateur?

En effet, dans notre quotidien et notre style de vie, la tendance est, tout au contraire, de vivre des moments authentiques et vrais. De plus, la digitalisation de l’économie donne bien plus de valeur aux échanges authentiques entre « vrais humains ». Pour bien comprendre, comparez la valeur d’une belle carte de voeux écrite à la main par rapport à une e-card réalisée sur un site…cela fait toute la différence:).

Headerpop peut vous aider dans votre stratégie de communication lifestyle, grâce à notre spécialisation. L’équipe d’Headerpop est en perpétuelle veille sur les tendances à ne pas manquer, et pourra vous accompagner pour faire grandir votre communauté et votre projet. N’hésitez pas à nous contacter.

Un style de vie
Un nouvel horizon

Headerpop observe les nouveaux usages d’ici et d’ailleurs pour proposer une communication lifestyle tendance, spontanée et attachante.

L’idée? Définir une marque selon son caractère et valoriser son univers avec les détails qui font la différence et inspirent le public.
Valeurs, originalité, histoire, communauté, style, nous construisons ensemble la personnalité unique de votre marque.

Voir l'équipe

On reste amis?